LES CORDES CROISÉES DU PIANO

En 1828, Jean-Henri Pape puis Babcock déposent un brevet et réalisent les premières installations de cordes croisées à l’intérieur d’un cadre métallique. En 1855, Steinway propose le premier piano à cordes croisées. Les cordes croisées désignent comment sont installées les cordes à l’intérieur de l’instrument.

Celles-ci sont initialement tendues verticalement ou horizontalement entre la harpe du piano à l’intérieur de laquelle sont fixées les pointes d’accroche et le sommier des chevilles. Le fait de croiser les cordes permet, premièrement, de maximiser la longueur vibrante des cordes. Deuxièmement, les cordes croisées permettent de réduire la longueur générale du piano, notamment face à la longueur des cordes graves.

L’objectif étant de fabriquer des instruments de plus en plus performants tant dans la sonorité en s’appuyant sur des connaissances techniques fondamentales mais aussi dans l’aspect plus global de l’instrument en cherchant notamment à construire des pianos mobiles de plus en plus condensés. D’autre part, l’installation de cordes croisées permet de décaler le chevalet des basses vers le centre de la table d’harmonie pour une meilleure résonance des basses.

Les cordes croisées du piano
Cordes croisées sur un piano ancien ERARD 1929
Retour haut de page